Chansons en forme d’air

La Main Harmonique : Chansons d’amour et de désamour pour voix et luth à la Renaissance

A la Renaissance, la chanson polyphonique (initialement destinée à des chanteurs) était fréquemment transposée au Luth. C’est-à-dire que les différentes voix qui la composent étaient jouées par un luth. Cette pratique offrait aussi l’avantage, par exemple, à un musicien de chanter lui même une voix en jouant sur son luth les autres voix de la polyphonie. Ou encore à un luthiste virtuose de mettre en tablature sa propre version d’une chanson en y incluant un grand nombre de diminutions. Paradoxalement, les sources musicales sont assez rares de ces usages pourtant répandus en leur temps. La Main Harmonique invite à leur découverte, depuis les chansons polyphoniques arrangées pour le luth (avec ou sans les parties chantées),  jusqu’aux premiers « airs de cours »…

Musiques de Clemens non Papa, Sandrin, Tessier, Jannequin, Le Heurteur, Ballard, Besard, Cadéac…

Télécharger la fiche (PDF)

Durée du concert : 1h10
5 interprètes (3 chanteurs solistes et deux instrumentistes – luths)

Derniers concerts

2014

  • 19 avril 2014, Tourtouse (09)

2013

  • 19 juillet 2013, festival Les Méridiennes (Tours, 37)

2012

  • 15 décembre 2012, Musée campanaire, L’Isle Jourdain (32)
  • 15 mai 2012, église du Pradau, Condom (32)

Cogita Mori >

< Clemens Deus Artifex