Cogita Mori

Requiem de Johannes Ockeghem, et motets d’hommage de ses contemporains

Le manuscrit de Chigi, conservé à la bibliothèque vaticane sous la cote Chigiana, C.VIII.234 est sans conteste l’un des plus précieux de l’histoire de la musique. Précieux pour ces enluminures précises et colorées, qui font de l’objet livre en tant que tel un très grand chef-d’œuvre, mais avant tout pour la diversité et le nombre d’œuvres musicales majeures qu’il contient.
Devant ses pages, notre imaginaire est stimulé d’une telle manière qu’il nous prend une envie de chanter et d’interpréter ses musiques, dont l’esprit est souligné, et dont le sens est aussi contenu dans ces dessins et enluminures. Au bas d’une des pages portant la musique de la missa pro defunctis d’Ockeghem, sur une bannière enrubannée l’on peut lire ces mots: COGITA MORI ; MORIR CONVIENE (Rappelle-toi la Mort – Il convient de Mourir).

Johannes Ockeghem (1410-1497), dont les Motets et nombre de Messes comptent parmi les chefs d’œuvre d’invention et de technique compositionnelle de toute la musique occidentale, est l’auteur du premier cycle polyphonique connu d’un Officium Defunctorum, (Requiem). Chaque section est basée sur le plain-chant lui correspondant, et les sous-sections, souvent à 2 ou 3 parties donnent une impression de sobre simplicité. L’offertoire final, à 4 voix, d’une écriture pleine et limpide à la fois, est le point culminant de l’œuvre.

Téléchargez la fiche (PDF)

Durée du concert : 1h15
6 interprètes (6 chanteurs solistes)

Derniers concerts

2011

  • 9 septembre 2011, église St Germain, Rennes (35)
  • 12 septembre 2009, Cathédrale de Moulins (03)

 

Lamentations >

< Chansons en forme d’air