Discographie

Sacrae Cantiones
Sacrae Cantiones
L’aura mia sacra
L’aura mia sacra
Clemens Deus Artifex
Clemens Deus Artifex
Ockeghem et Compère...
Ockeghem et Compère…

  5diapason

Sacrae Cantiones

La Main Harmonique (Frédéric Bétous), Ligia, 2015
  • Intégrale des Sacrae Cantiones à 6 et 7 voix de Carlo Gesualdo (Second Livre)
    (Restitution de Marc Busnel, Centre d’Études Supérieures de la Renaissance de Tours)
  • Ma 間, cycle de 7 motets de Caroline Marçot
    (Commande de La Main Harmonique)

Distribution : Nadia Lavoyer, Judith Derouin, Cyprile Meier, dessus | Yann Rolland, Frédéric Bétous, contre-ténors | Davy Cornillot, David Lefort, ténors | Romain Bockler, baryton | Marc Busnel, basse | Nanja Breedijk, Harpe triple | Frédéric Bétous, direction

>> Acheter le disque !

Diapason – octobre 2015, p.106, par Denis Morrier :
« Confrontation inspirée, réalisation splendide. »
«(…) un groupe de chanteurs aguerris, aux voix d’une grande pureté, à la sûreté d’intonation et à l’équilibre solide. Les entrelacs polyphoniques, jusque dans les épisodes les plus denses, restent transparents. »

 


L’aura mia sacra Diapason

L’aura mia sacra

Mélodies et madrigaux amoureux autour du Canzoniere de Pétrarque

La Main Harmonique (Frédéric Bétous), Ligia, 2013

Adriano Willaert (1490-1562), Cipriano de Rore (1515-1565)
& Alexandros Markeas (né en 1965)

Distribution : Nadia Lavoyer, Axelle Bernage, sopranos | Yann Rolland, contre-ténor | Branislav Rakic, David Lefort, ténors | Romain Bockler, baryton | Marc Busnel, Basse | Myriam Rignol, ténor de viole | Pau Marcos Vicens, Mathilde Vialle, basse de viole | Frédéric Bétous, direction

>> Acheter le disque !

Le Monde par Pierre Gervasoni
« Mettre en relation des mélodies et madrigaux inspirés du Canzoniere de Pétrarque pour atteindre à la quintessence du langage poétique… La proposition peut paraître artificielle mais elle s’impose au fil de ce disque qui se parcourt comme une exposition. La variété de l’effectif de La Main harmonique, dirigée par Frédéric Bétous […], et la multiplicité des sources […] permettent aux interprètes de s’exprimer avec un art consommé de la nuance.
L’épiderme frémissant et le galbe mordoré de La Main harmonique font notamment sensation dans les irrésistibles miniatures d’Alexandros Markéas qui traduisent l’hypnose (La Résonance de mes soupirs), l’ivresse (Je chante, je ris) et le dépouillement (Après la mort) de l’expérience amoureuse. »

 


Clemens Deus Artifex

Clemens Deus Artifex

Un office polyphonique en présence de Clément VI (Avignon, XIVes)

La Main Harmonique (Frédéric Bétous), Ligia, 2011

Distribution : Andrés Rojas, Frédéric Bétous, contre-ténors | Edouard Hazebrouck, ténor | David Chevalier, basse | Guillermo Pérez, organetto | Frédéric Bétous, direction

>> Acheter le disque !

Midi-Pyrénées Patrimoine

« […] une grande précision musicologique et un travail stylistique impressionnant […]. Dans cette musique très raffinée, le subtil quatuor vocal s’exprime avec aisance dans des tessitures très hautes, jouant à merveille des avancées rythmiques de l’époque, comme ces étonnants effets de hoquets dans les conclusions virtuoses. Un disque rare d’un intérêt supérieur »


Ockeghem et Compère...  5diapason  4étoilesClassica

Ockeghem et Compère…

Musiques au temps d’Anne de France

La Main Harmonique (Frédéric Bétous), Ligia, 2010

Distribution : Axelle Bernage, soprano | Frédéric Bétous, contre-ténor | Edouard Hazebrouck, ténor | Didier Chevalier, baryton | Marc Busnel, basse | Evelyne Moser, vièle | Pau Marcos, vièle | Diego Salamanca, luth | Frédéric Bétous, direction

>> Acheter le disque !

Diapason par David Fiala
« Ce récital de chansons de la fin du XVe siècle marque l’apparition d’une fine équipe de musiciens […] Dès la plage initiale, la virtuose Petite camusette d’Ockeghem séduit par son allant, la finesse des alliages instrumentaux et la clarté du timbre du contre-ténor Frédéric Bétous, qui dirige également l’ensemble. […] ce premier disque offre bien des découvertes, à commencer par ses musiciens. »

Classica par Marc Desmet
« Il faut écouter et réécouter ces chansons de la fin du XVe siècle. Certaines d’entre elles, et parmi les plus célèbres (« Petite camusette », « Mort tu as navré », « Presque transi ») n’ont pas de plus convaincante illustration au disque. »