Scaramella

Présentation

Ensembles La Main Harmonique

& Les Sacqueboutiers, Ensemble de cuivres anciens de Toulouse


Distribution

8 chanteurs solistes
et 4 instrumentistes (1 Cornet, 3 sacqueboutes)


Scaramella, au moment des guerres d’Italie à la fin du XVe siècle, est un air célèbre décrivant un personnage va-t-en-guerre. Véritable « tube », Josquin des Prez et Loyset Compère en donnèrent chacun une mise en musique.
C’est aussi le thème d’une messe, inouïe à ce jour, du compositeur flamand Jacob Obrecht, le plus renommé des compositeurs de messes en Europe à la fin du XVe siècle. Autour de la reconstitution de cette majestueuse « Missa Scaramella », nous entendrons des motets et extraits de messes de trois fameux compositeurs de la fin du XVe siècle que sont Johannes Regis, Henrich Isaac et Guillaume Dufay.


Une partition reconstituée

La source incomplète de la Missa Scaramella d’Obrecht se trouve à Cracovie, Biblioteca Jagiellonska, sous la cote Ms.Mus.40634. Seules les parties d’altus et de bassus sont conservées. Les parties de superius et de tenor ont donc été restituées par Marc Busnel dans le cadre du projet d’Atelier Virtuel de Restitution Polyphoniques du Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance de Tours.

Apprenez-en plus sur cette reconstitution dans l’article de notre blog consacré à la conception du grand livre de chœur par Marc Busnel.


Une restitution « historique »

Le concert Scaramella redécouvre donc cette messe de Jacob Obrecht, et explore à cette occasion la pratique historique de la messe polyphonique à la Renaissance. Chantres et instrumentistes sont disposés devant un lutrin. Ils chantent et jouent à partir d’un livre de chœur en grand format réalisé tout spécialement pour la création.

Ce dernier a été reconstitué grâce aux techniques de l’époque (sur parchemin ou papier de grande dimension, écriture à la plume, lettrines) pour créer les conditions physiques d’une restitution sonore conforme aux pratiques historiques.

L’emploi des instruments à vents, en particulier le cornet à bouquin et la sacqueboute, pour soutenir les voix (col la parte), est une pratique très courante dans les musiques polyphoniques de la Renaissance et du début de l’époque Baroque.
La technique combinée du souffle et des lèvres, permet au son des instruments à vent à embouchure, de se rapprocher au mieux du timbre de la voix. L’articulation comparable à celle des chanteurs, affine la netteté des paroles dans les acoustiques réverbérantes. L’association des cuivres anciens et des voix permet donc une exécution ciselée et chaleureuse de la polyphonie.


Programme détaillé

1re partie au lutrin
Chansons :
Scaramella – Loyset Compère (instrumental)
Scaramella – Josquin Desprez (instrumental)

Missa :
Missa Scaramella – Jacob Obrecht

2e partie, face public

Gloria « in modo tube » – Guillaume Dufay

Mater Patris, à 5 – Jacob Obrecht

« Alla bataglia » – Henrich Isaac

D’ung aultre amer/L’homme armé – Anonyme

Salve Regina, à 6 – Jacob Obrecht

Ave Rosa Speciosa, à 6 – Johannes Regis


Les Sacqueboutiers, ensemble de cuivres anciens de Toulouse

Direction artistique : Jean-Pierre Canihac et Daniel Lassalle

Lorsqu’ils décident de fonder Les Sacqueboutiers en 1976, Jean-Pierre Canihac et Jean-Pierre Mathieu font office de pionniers. La redécouverte des cuivres anciens est une véritable aventure. Il faut retrouver les traces des instruments, réinventer une technique de jeu, reconsidérer le répertoire, l’exhumer le plus souvent !

Les Sacqueboutiers entament alors une démarche faite de rigueur et d’imagination dans l’exploration d’un répertoire riche et foisonnant. Cette recherche implique un investissement constant dans l’étude et la mise au point des styles d’interprétation correspondant aux musiques ainsi abordées.

Rapidement, ils participent à des enregistrements qui font date dans l’histoire du disque, comme Les Vêpres de la Vierge de Monteverdi dirigées par Michel Corboz.
Depuis, ils ont collaboré avec les ensembles les plus prestigieux pour interpréter des musiques allant de la Renaissance à Mozart : Les Arts Florissants (W. Christie), La Chapelle Royale (P. Herreweghe), A Sei Voci (B. Fabre-Garrus), Elyma (G. Garrido), La Grande Ecurie et la Chambre du Roy (J.-C. Malgoire), ou encore l’ensemble Clément Janequin (D. Visse). Avec ces formations ou bien dans des programmes qui leurs sont propres, Les Sacqueboutiers sont régulièrement invités dans les plus grands festivals européens, en Amérique du Nord, du Sud et au Japon. Les Sacqueboutiers ont été nommés Ensemble de l’année aux Victoires de la Musique classique 2008.

Ensemble conventionné par le Ministère de la Culture et de la Communication – Direction régionale des affaires culturelles de Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées et subventionné par La Région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées, le Conseil Départemental de Haute-Garonne et la Ville de Toulouse. Membre de la Fevis.

www.les-sacqueboutiers.com

Photos & Vidéos


Les Sacqueboutiers
Les Sacqueboutiers

Informations pratiques

Découvrez le dossier de présentation de Scaramella
Renseignements : violaine.lecouty@lamainharmonique.fr


Derniers concerts


Une Autre Odyssée >>