La presse en parle

La Main Harmonique en concert

« La beauté des chanteurs, leur joie à chanter ensemble, la pureté des voix, tout porte à une élévation hors du monde. Chacun, parfait soliste, mettant dans le collectif de la polyphonie toute sa musicalité»
Classiquenews.com – août 2018

« Les spectateurs qui ont assisté à la prestation de La Main Harmonique dans le cadre du festival Voce Humana ont tutoyé les étoiles durant une heure et demie. »
ResMusica octobre 2018

« Menée par Frédéric Bétous, la formation s’est déjà taillée une solide réputation dans le domaine de la musique Renaissance (tout en effectuant aussi de belles incursions dans le répertoire contemporain) et donne toute leur saveur aux madrigaux, chansons et mélodies amoureuses françaises et italiennes. »
Concert classic.com – août 2015

« La variété de l’effectif de La Main Harmonique, dirigée par Frédéric Bétous, et la multiplicité des sources permettent aux interprètes de s’exprimer avec un art consommé de la nuance. »
Le Monde – novembre 2013

Interview

Interview réaliséee pour la Dépêche du Midi par Charles Mathieu-Dessay (18/01/2018)

Né à Lectoure, le contreténor et chef de Chœur Frédéric Bétous présentera « Ces Liens d’or », un spectacle de polyphonies de la renaissance au théâtre, vendredi à 21 heures.

Votre compagnie, La main harmonique, est basée à Lectoure. Un choix étonnant pour le milieu.

Je suis originaire du Gers et ai longtemps vécu sur Paris et Toulouse. Mais je voulais rentrer vivre à la campagne. Je me suis donc basé à la Romieu, d’où une partie de ma famille est originaire.

Le programme « Ces liens d’or », traite un répertoire de chansons de la renaissance. Comment avez-vous construit ce projet ?

Nous avons voulu donner à entendre la chanson de la renaissance avec les oreilles d’aujourd’hui. À l’époque, la musique était une musique de circonstance, je pense aux motets ou aux messes par exemple. Aujourd’hui, c’est lors d’un concert que l’on écoute de la musique. Les chansons sont extraites de recueils imprimés au XVIe siècle. Nous les avons réparties, par étapes, en fonction de thématiques pour leur donner une cohérence. Et créer une histoire dans le spectacle.

Que raconte cette histoire ?

En quatre étapes le spectacle parle dans l’ordre du monde, de l’amour, des peines de l’amour et de la paix. Au départ, on montre qu’il y a une multitude d’activités dans le monde. Ensuite, il y a la satisfaction de l’amour puis ses peines, l’amour ne va pas sans contrariété. Puis vient la paix, avec une apologie de la nature et un retour aux choses plus calmes.

Une attention spéciale est portée à la création sonore et lumineuse dans ce spectacle.

Il s’agit d’un écrin dans lequel vient se lover le répertoire. Les ambiances sonores et les lumières d’Arno Tartary, viennent donner un cadre, assurer les transitions. La lumière, douce est également au service de cette intimité pour favoriser l’écoute.

 

Discographie

Sfogava con le stelle

« La Main Harmonique réunit une équipe de chanteurs aguerris, aux timbres clairs et à la projection franche. Les polyphonies sont particulièrement homogènes jusque dans les épisodes les plus mélismatiques. »
Diapason – Denis Morrier (fev 2019)

Sacrae Cantiones

« La Main Harmonique est constitué de solistes aguerris, aux voix d’une grande pureteé, à la sûreté d’intonation et à l’équilibre solide. […] Les entrelacs polyphoniques, jusque dans les épisodes les plus denses, restent transparents. […] Une réalisation splendide. »
Diapason – Denis Morrier

L’aura mia sacra

« Mettre en relation des mélodies et madrigaux inspirés du Canzoniere de Pétrarque pour atteindre à la quintessence du langage poétique […] L’épiderme frémissant et le galbe mordoré de La Main Harmonique font notamment sensation dans les irrésistibles miniatures d’Alexandros Markéas » Le Monde – Pierre Gervasoni

« La Main Harmonique ne néglige aucun détail dans sa quête d’une grande pureté sonore : justesse, intelligibilité parfaite, admirable souplesse dynamique, élégance du phrasé » Diapason – Denis Morrier

Clemens Deus Artifex

« Une grande précision musicologique et un travail stylistique impressionnant […]. Un disque rare. » Midi-Pyrénées

Ockeghem & Compère

« Il faut écouter et réécouter ces chansons de la fin du XVe siècle. Certaines d’entre elles, et parmi les plus célèbres (« Petite camusette », « Mort tu as navré », « Presque transi ») n’ont pas de plus convaincante illustration au disque. » Classica Marc Desmet

« Ce récital de chansons de la fin du XVe siècle marque l’apparition d’une fine équipe de musiciens […] Dès la plage initiale, la virtuose Petite camusette d’Ockeghem séduit par son allant, la finesse des alliages instrumentaux et la clarté du timbre du contre-ténor Frédéric Bétous, qui dirige également l’ensemble. […] ce premier disque offre bien des découvertes, à commencer par ses musiciens. » Diapason – David Fiala

 

 

close

Suivez-nous

Pour recevoir nos dernières actus inscrivez-vous à notre newsletter.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.